Une démarche nouvelle et unique

La nutrition comme « science des conséquences cumulées de chaque repas » est une discipline complexe. Les recherches et les connaissances acquises ont fait un grand bond en avant depuis 40 ans, mais restent pour la plus grande part inutilisées et inconnues du grand public.



Ce qui se passe à chaque repas

Au cours de chaque repas, votre corps reçoit un apport très diversifié de molécules (et non de calories !). La façon dont il utilise ensuite ces molécules dépend :

  • de votre état de santé à ce moment précis
  • de la composition de ce repas 
  • et des phénomènes biochimiques puis hormonaux (au sens large) que ce repas va déclencher.


Chaque repas est unique, et peut ainsi, selon sa composition :

  • soit préserver, et même améliorer votre bien-être
  • soit le déstabiliser de façon plus ou moins importante. 

Chaque repas qui déstabilise votre organisme déclenche des réactions d’adaptation qui altèrent insensiblement et très progressivement son fonctionnement.


Les conséquences

Des mini dérèglements ….

Peu à peu, les processus de ces adaptations eux-mêmes sont affectés et deviennent moins efficaces : votre corps a de plus en plus de mal à s’adapter et compenser. 
Cette perte d’adaptabilité est amplifiée chez les sportifs de haut niveau qui s’entraînent intensivement.
Un mini dérèglement biochimique se met alors en place, qui va peu à peu s’amplifier et s’ajouter à d’autres de natures différentes. 

… qui vont évoluer en dysfonctionnements …
Leur addition débouche sur l’apparition d’un réel dysfonctionnement : il peut se développer insidieusement pendant plusieurs années, générant des baisses incomprises de performances physiques, mentales ou intellectuelles, et un mal-être parfois fluctuant et toujours difficile à vivre.

… puis en maladie déclarée
L’addition de ces dysfonctionnements peut ensuite se manifester un jour par une franche maladie. Elle surprend lors de son diagnostic, mais elle est en fait à l’œuvre depuis longtemps.

Peut-on revenir en arrière ou mieux encore, prévenir ?

La réponse est oui.

Pour atteindre ou retrouver le meilleur des possibilités de l’organisme, il faut aller au-delà des lieux communs et des idées simplificatrices, et savoir intervenir dans les processus même de ces dérèglements cumulatifs. Les mécanismes moléculaires et biochimiques complexes impliqués sont d’une vaste diversité et interfèrent entre eux ; leur connaissance progresse et s’affine en permanence.



Les déséquilibres de ces mécanismes sont en étroite connexion avec l’alimentation. Ils sont à l’origine de l’apparition progressive de très nombreux troubles et maladies. La compréhension approfondie de ces liens est le fondement de mon approche:

Une alimentation inadaptée est actuellement reconnue comme étant un des facteurs les plus importants de risque de maladie chronique. 

Alors ne vous fiez plus aux idées reçues. 

Votre organisme n’est pas un budget à équilibrer 
ni un véhicule nécessitant un simple carburant pour rouler. 
Son fonctionnement est bien plus complexe. 

Et il est malheureusement impossible de négocier avec lui.
Il a d’immenses possibilités, mais nous n’avons pas le choix : il faut le nourrir au mieux pour qu’elles puissent s’exprimer

Et tout dépend de chacun.
Vitamine D, antioxydants, acides gras monoinsaturés, glucides, bio, fibres, immunité, acides gras essentiels, 
insuline, protéines, omégas 3, index glycémique, inflammation, 
polyphénols, lipides, cholestérol, alimentation équilibrée, microbiote, hormone, acides aminés essentiels…..

Comment ça marche ? 
Comment en tirer parti ? 
Combien pour vous qui êtes unique ?

À la pointe des connaissances sur la nutrition

Pour vous, j’effectue une veille scientifique permanente : lecture d’articles et publications de recherche internationale, participation à des congrès scientifiques, échanges avec la communauté scientifique et le milieu de la recherche médicale et fondamentale dans les domaines :

  • de la nutrition
  • de l’alimentation du sportif
  • de l’inflammation
  • des maladies inflammatoires et des mécanismes de réparation sur l’ensemble de l’organisme
  • de la prévention des maladies chroniques (hypertension, athérosclérose, diabète, obésité, endométriose, affections rhumatologiques, affections oculaires, affections thyroïdiennes, …) et de dégénérescence
  • du vieillissement et de la longévité
  • et de l’optimisation du fonctionnement physique et cérébral.

 

Vous méritez le meilleur de la science 
pour une alimentation à la fois savoureuse et amie de votre physiologie.